Menu
Recherche



Le Monde

Fermer Illergan

Fermer Illustrations

Fermer Un peu d'humour

Jeu de rôle

Fermer Actions

Fermer Bestiaire

Fermer Magies

Fermer Objets

Fermer Personnages

Fermer Religion

Partenaires
         
Visites

 65192 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Un peu d'humour - Anecdotes

Vous voyez deux tunnels à l'embranchement : à gauche, une cavité sombre à l'odeur repoussante et de laquelle se font entendre des grognements sourds.

A droite, c'est un chemin bien entretenu, calme, bien éclairé et au fond duquel vous percevez des éclats de voix humanoïdes.
Le nain : _On va à gauche ! C'est louche à droite...
Le mage : _Euh ouais, mais tu sais quand il dit ça en général... Surtout que c'est surement nos gars à droite.
Il est très très effrayant celui de gauche ! Tu trembles tellement il est effrayant !
Le nain : _M'en fiche, je fais ce que je veux !
D'accord, tu fais un pas dans le tunnel de gauche puis tu entends un bruit au dessus de ta tête...
Le nain : _Je lève mon bouclier !
...et soudain le sol s'effondre sous tes pieds, tu tombes trois mètres plus bas, tu perds 30PV et tu es assommé pour 1Dé4 heures.
Le nain : _Enflure !
Le mage : _Bon d'accord, on le ramasse et puis on va à droite.
Non mais !

__________________________________________________________________________________________________________________


Dans une prison servénor, c'est à dire une grande cage profondément plantée dans le sable du désert :

Le nain : _J'ai trouvé ! Si on humidifie suffisamment le sable, on pourra y creuser un tunnel et s'échapper ! Pissons donc, mes amis !
Et comment comptez-vous produire assez de ce précieux liquide organique ?
Le mage : _Gardes ! Gardes ! Je vous en supplie apportez nous de l'eau, nous mourrons de soif !
Ben...un des gardes te regarde avec un drôle d'air puis appelle un serviteur pour qu'il vous amène un tonneau d'eau.
Le nain : _Et voilà ! Il n'y a plus qu'à boire tout ça, et à nous la liberté !
...
Je vous jure, mais je vous jure que pas une seconde cette équipe de cinq joueurs n'a pensé à verser directement l'eau par terre !


__________________________________________________________________________________________________________________


Ayant oublié de fouiller un corps la veille, les aventuriers décident d'aller à la morgue locale pour y retrouver une lettre.
Joueur : _Le problème, c'est qu'ils pourraient nous reconnaître...
Qui ça, les cadavres ?
Joueur : _Mais non, les gardes !!!

Le maître du jeu était vraiment fatigué...

____________________________________________________________________________________________________


Un joueur elfe essaye de capturer son "coéquipier" nain, il est à cet instant agrippé au volet de la chambre d'auberge miteuse du nain, au premier étage, à l'aide d'un grappin qui a d'ailleurs réveillé le fameux nain dans son lit douteux, à 3h du matin.
L'elfe : _Bon, là, je frappe le volet du doigt pour attirer le nain jusqu'à la fenêtre et le faire tomber.
Euh...si tu veux. Donc, le nain, tu entends frapper au volet, qu'est-ce que tu fais ?
Le nain : _Je serre ma hache contre moi et je reste dans mon lit !
(À l'elfe) Rien ne bouge, pas de nain !
L'elfe : _Alors je prends la bague précieuse que j'ai volée à l'elfe que j'ai violée et je la lance sur le sol de la chambre.
Pardon ?! Tu...tu es sérieux là ?
L'elfe : _Ben c'est un nain non ?
Oui, mais là quand même...
L'elfe : _Si si, ça va l'appâter !
Admettons, le nain, tu entends un truc petit et dur tomber au milieu de la pièce.
Le nain : _Je sors tranquillement de mon lit et je vais le prendre, qu'est-ce que c'est ?
Une superbe bague pleine de joyaux.
Le nain : _Chouette ! Je la garde pour la revendre et je vais me coucher.
L'elfe : Eh ! Non ! Je tente un jet d'acrobatie pour faire un saut périlleux depuis la fenêtre afin de me retrouver de l'autre côté du nain et de le pousser par la fenêtre !
Vas-y, essaye.
L'elfe : _96...et merde...
Le nain : _Gniark !
Tiens ! Un échec critique...donc, tu prends ton élan pour le saut périlleux, tu sautes, mais pas dans la bonne direction, tu fais donc un joli surplace et tu retombes comme il se doit un étage plus bas, c'est à dire sur le plancher des vaches, et tu perds 15PV. Tout ça en hurlant bien entendu.
...
Après ça, notre ami a bien essayé de lancer le grappin sur le nain qui regardait ce qui se passait, en vain, il est reparti avec une bague hors de prix en moins et des bosses en plus, ainsi qu'une mission ratée.

____________________________________________________________________________________________________

Une équipe de cinq joueurs était en train de monter des escaliers pentus et étroits. Les deux nains étaient devant, suivaient l'arcaniste puis les deux elfes. Le premier nain, arrivant au terme de son escalade, s'arrêta soudain :
Nain 1 : _Stop ! Il y a une statue là, je ne puis passer dans la salle principale.
L'autre nain : _Laisse-moi passer, je m'en vais te la bousiller moi, cette statue !
*BING!* Oui, c'est de la pierre, ça rebondit, mais les vibrations semblèrent ébranler la statue difforme au point qu'elle finisse par se scinder en deux parties nettement moins difformes...
L'arcaniste : _Je fais demi-tour et je m'enfuis !
Les elfes : _Non ! Nous d'abord !
Les nains : _Eh ! Attendez-nous !
Bref, ils tentèrent de s'enfuir, mais les deux gargouilles volantes à présent animées assaillirent tout de même les nains à l'arrière... Une fois en bas des escalier, les nains et l'elfe traqueur se mirent en position pour accueillir les gargouilles, une seul vînt, l'autre, restée en arrière pour embrocher le lutin invoqué par l'arcaniste, prit l'elfe ménestrel par derrière !
L'elfe en question : _Eh ! Oh !
...l'assaillit sournoisement ?
L'elfe : _C'est mieux oui ! *SPLATCH* Aïe ! Saperlipopette ! Mais je vais mourir !
Mais non ! Il te reste 1PV là...
L'elfe : _Je m'enfuis et je me cache derrière une colonne pour me soigner !!!
Pendant ce temps l'autre gargouille pouvait observer une scène bien singulière :
Nain 1 : _A l'assaut ! Première attaque...loupée ! Deuxième attaque.........échec critique ! NOOOOOOON !
Et en effet, le brave nain, en frappant l'air avec une violence inouïe, perdit l'équilibre et s'assomma sur le genou minéral de la gargouille amusée.
Nain 2 : _Charrrrgez ! Eh vlan ! Tiens, prends ça espèce de... ... ...échec critique ? Mais...
Et c'est ainsi que le non moins brave second nain s'estourbit avec le manche de son propre marteau en armant celui-ci. Il s'étala de tout son long...
Elfe : _Long ?
...de toute sa petite taille sur le premier nain, sous la gargouille volante de plus en plus amusée.
Elfe traqueur : _J'attaque la gargouille ! Première dague...touché : 23 pts de dégâts. Deuxième dague...raté.
La gargouille donna alors un grand coup de patte griffue dans l'épaule du pauvre elfe...
L'elfe : _Argl ! Mais elle vient de m'ôter la moitié de ma vie !
Eh oui, à toi.
L'elfe : _Je ré-attaque : Première dague...raté. Deuxième.........glorp !
Mouahahaha !
Ménestrel : _Non !
Arcaniste : _Nan !
Et c'est ainsi que l'elfe, grâce à son échec critique, s'étala tout en souplesse sur les deux nains gisant toujours au même endroit. Mais il resta conscient, lui.
Elfe : _Euh... J'y reste et je fais le mort, j'attends qu'elle s'en aille.
Le mage : _Je me cache derrière une colonne et je me prépare à griller la face de la gargouille ! J'invoque un lutin des flammes aussi.
La gargouille, plus ou moins pliée en deux de rire à la vue du tas d'incapables gisant à ses pieds...
Nain : Incapables !!??
Oui ! La gargouille donc, se dirigea tranquillement vers la cachette de l'arcaniste, lequel pauvre bougre était déjà assailli par le seconde gargouille...
Le mage : _Boule de feu ! Flamme éternelle ! Ah ! Elle a mangé hein ?
Elle n'est pas morte.
Le mage  : _Quoi ? Ben mon lutin attaque et je... *SBARF!* Ouarf ! la moitié de ma vie est partie en un coup... je la ré-attaque : boule de feu !
Ménestrel : _Je le soigne, mais je reste caché !
Hihi, le lutin des flammes attaqua de nouveau et pulvérisa la gargouille sous les exclamations de son maître, le mage, qui se félicita d'avoir dépensé 5PM supplémentaires pour le garder en vie. C'est alors que l'autre gargouille frappa le décidemment pauvre mage !
Le mage : _Je vais mourir ! Soigne-moi, l'elfe ! *Sprotch!* Aïe ! J'ai presque plus de vie !
L'elfe : _Oui, oui, ça vient !
C'est l'instant que choisit le traqueur pour revenir dans la bataille, suivi de près par les deux nains furax. Ils se jetèrent sur la gargouille, sans réussir pour autant à l'achever...
L'arcaniste : _Tiens ? Une potion de magie ! Je la bois et je balance tout mon mana dans la dernière boule de feu !
Et c'est ainsi que la gargouille, à qui il ne restait plus qu'1PV, accusa approximativement 50 points de dégâts, ce qui la fit littéralement exploser !
Le mage : Ouais ! Je les ai massacrées ! Vive la magie Yalasra...Yaniania...Yarlysoua...Yarltytoua...hum. Vive la magie du feu !

Vous venez, chers lecteurs, d'assister à un combat épique, gagné grâce à l'intervention d'un mage débusqué dans sa cachette et d'un ménestrel presque mort qui l'a sauvegardé, le temps que les véritables guerriers se réveillent, s'étirent, et ne servent finalement à rien...

___________________________________________________________________________________________________


Nos amis sont aujourd'hui, ou plutôt cette nuit, en prison. Ils se sont fait arrêter tous les cinq à cause du massacre dans une animalerie commis par le nain bijoutier et l'anvas invocateur. Le chef de la garde est persuadé qu'il n'y a qu'un seul coupable, car un seul des meurtres était réalisable par un humanoïde standard (l'autre étant l'acte d'une goule). Il se tient actuellement devant les cellules contenant le groupe.

Chef de la garde : _Bon, vous ne voulez pas me dire qui est le coupable ? Vous êtes surs ?

Mage : _Mais c'est pas nous ! C'est pas nous !

Ménestrel : _Ah, mais tais-toi !

Chef : _Je pense au contraire que c'est l'un de vous, à savoir soit celui dont la hache est pleine de sang, soit celui dont on a retrouvé les plumes rouge vif dans l'animalerie.

Ménestrel : _Mais on a mangé du poulet à midi ! Et comme on avait pas de couteau, on a demandé un coup de nain au main, ou l'inverse.

Chef : _Il était bon ce poulet ?

Ménestrel : _Oui oui, fort goûteux.

Chef : _Les elfes ne sont-ils pas végétariens, d'ordinaire ?

Ménestrel :
_Ah euh... oui, je le suis mais... mais... disons que c'était du poulet aux herbes et que... bon d'accord, laissez tomber. J'aurais essayé.

Chef :
_Mouais, bon, moi, j'embarque l'emplumé, là, et je vais lui secouer les plumes jusqu'à ce qu'il avoue que c'est lui !

L'anvas fut donc tiré de sa cellule et mené dans une salle obscure et malodorante. Deux gardes louchant avec résolution l'enchaînèrent au sol, puis l'interrogatoire commença.

Chef :
_Alors, c'était toi oui ou... ou crotte !

L'anvas :
_Non !

Chef :
_Frappez !

Et ils frappèrent...

Cette scène se rejoua trois fois, puis le public cessa ses appels et l'anvas pu compter ses hématomes. Il arriva jusqu'à 41, puis une nouvelle baffe lui fit perdre le compte :

Chef :
_Ecoute, imbécile, je vais être généreux avec toi, euh... sortez vous deux !

Les gardes :
_Chef, oui chef !

Chef :
_Bien, vois-tu, il me faut un coupable, et tu es tout désigné. S'il le faut c'est vraiment toi en plus ! Donc soit tu me donne 20 pièces d'or, soit tu seras pendu demain.

L'anvas  :
_Quelle générosité ! Eh bien, je ne puis vous donner que ce que j'ai sur moi voyez-vous... or je ne possède pas 20 pièces d'or...

Chef :
_10 !

L'anvas :
_5 !

L'anvas se prit une baffe, une belle celle-ci !


L'anvas :
_Bon d'accord, je vous donne tout ce que j'ai, voici mes 6 pièces d'or.

Chef :
_Je te fouille alors ?

L'anvas :
_Non ! Enfin...euh...je veux dire... Oh et puis merde, tiens ! Voilà tes 10 saloperies de pièces d'or !

Chef :
_(tout sourires) Merci mon brave disculpé de justice !

Le chef rendit alors son équipement au pauvre détenu et le relâcha. Où va-t-il dormir, à l'auberge ?

L'anvas :
_Non ! Je m'envole et vais pioncer sur un toit en face de la prison. Et je défèque sur la corruption des fonctionnaires !

On le lui dira. Revenons-en au chef de la garde qui, la bourse pleine, s'en alla chercher le coupable suivant.

Chef :
_Toi le nain ! Tu viens, votre ami a été innocenté.

Mage :
_Comment ça, innocenté ? Il vous a donné de l'or ?

Ménestrel : _Mais ferme-la sapristi !

Nous sommes à présent dans le bureau du chef de la garde.

Chef :
_Toi, tu vas me faire le plaisir d'avouer, et vite : j'ai sommeil.

Nain :
_J'ai rien à vous dire !

Chef :
_Et le sang sur ta hache ? C'est toujours du sang de poulet ?

Nain :
_Bon, d'accord : c'est du sang de chien. Je me suis un petit peu énervé sur un sale cabot qui...

Chef :
_De chien ?! Mais c'est que c'est plausible ça ! Bon, moi, j'en ai marre. Amenez-moi la petite nécromante ! Tout de suite !

Quelques minutes plus tard, une jeune et j... sale nécromante en haillons entra dans la pièce, suivie de près par les deux gardes qui louchaient alors sur ses f... sur les interstices des haillons en question.

Nain :
_Je me retourne vers la nécromante et lui montre discrètement une pièce d'or.

Elle vous regarde, toi et la pièce d'or, puis sa bouche se déforme en un rictus méprisant et elle relève la tête.

Nain :
_Je montre DEUX pièces d'or.

Là, elle perd son sourire et hoche discrètement la tête en te regardant.

Nain :
_Vive la corruption !

Chef :
_Pardon ?

Nain :
_Je disais : "Commençons !"

Chef :
_Bonne idée. Nécromante, je te somme de me donner la provenance du sang étalé sur ce mouchoir !

La jeune femme examina le mouchoir avec attention, récita une ou deux formules incompréhensible (même par elle) puis fit choir le mouchoir de son perchoir.

Nécromante : (voix lente et solennelle) _D'après Soban, dieu des morts, ceci est du sang de PIGEON !

Nain : (tout bas)
_ La poisse ! J'ai pas pensé à lui dire !

Chef :
_De pigeon ?! Mais c'est que ça ne va pas du tout ! Tu en es sûre ?

Nécromante :
_Tu demanderas à Soban.

Chef : Bon ! D'accord, c'est pas le nain !

Le chef, les deux gardes et le nain retournèrent aux cellules. Mais seul le nain y entra. Pour sa part, le chef se contenta de s'appuyer contre les barreaux et de se masser consciencieusement les tempes. La fumée s'échappant de ses oreilles finit par se tarir.

Nain :
_Je suis pas libre ?

Chef :
_T'as de l'argent ?

Nain : D'accord, je suis pas libre.

Chef : (de plus en plus rouge)
_Que quelqu'un se dénonce ! Ou j'en prends un au hasard !

Mage : (ton théâtral)
_J'avoue ! C'est moi ! J'ai commis ce crime. Emmenez-moi donc vers mon châtiment !

Ménestrel : _Oh le boulet !

Chef :
_Ah ben voilà ! C'était pas compliqué. Garde ! Emmenez-le donc vers son châtiment ! Très bonne tirade d'ailleurs, félicitations.

Mage :
_Merci beaucoup...

C'est ainsi que le mage, qui n'avait rien fait de pendable, fut condamné à la pendaison et ses compagnons libér... Tiens ? Ils sont toujours en prison ?

Chef : _On va vous garder au frais encore une ou deux nuits, histoire que vous ne fassiez pas de vagues pendant le spectacle de demain.

Elfe traqueur : _Le spectacle ?

Ménestrel : _La pendaison, voyons. Aussi pourquoi est-ce qu'il s'est livré ?

Nain : _Le courage !

Elfe traqueur : _Chez moi, on appelle ça stupidité.

Ménestrel : _Oui, c'est ce qu'il a dit, le courage !







Date de création : 15/09/2010 # 16:10
Dernière modification : 07/05/2011 # 16:45
Catégorie : Un peu d'humour
Page lue 1065 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Membres

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 49 membres


Connectés :

( personne )
Culture
On s'enc*le ?
 
Définitivement
J'ai poney, désolé
Jamais entre les repas
Résultats
Le Forum
Nous avons l'honneur de vous présenter le forum d'Illergan!

lien-illergan.jpg
Informations
Pour nous contacter, merci d'envoyer un mail à  : illergan.admin@gmail.com

Merci à vous !
Licence
Contrat Creative Commons
Illergan by Youri Palevody - Erwann Delpoux - Thomas Deschastres
est mis à disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité -
Pas d"Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France
.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence
peuvent être obtenues à
illergan.admin@gmail.com.

Par ailleurs, ce site et tout son contenu sont protégés par la loi du droit d'auteur du 11 mars 1957 et la loi du 3 juillet 1985.
Tous droits réservés - 2005 - Youri Palévody - Erwann Delpoux - Thomas Deschastres

Texte à méditer :  Ayant oublié de fouiller un corps la veille, les aventuriers décident d'aller à la morgue locale pour y retrouver une lettre.
Joueur : _Le problème, c'est qu'ils pourraient nous reconnaître...
Qui ça, les cadavres ?
Joueur : _Mais non, les gardes !!!

Le maître du jeu était vraiment fatigué...

   

W3C CSS Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons
^ Haut ^